LE TRAVAIL A LA CARTE

L’ATEF vous propose pour 2022 – 2023 une nouvelle occasion de pratiquer le Travail :
Chaque mois un nouveau thème à explorer au cours de 4 sessions en ligne de 2h.
La première session de chaque cycle est gratuite pour les adhérents de l’ATEF.
Les 3 sessions suivantes sont payantes et limitées à 12 personnes.

Pour les non-adhérents, seule une première session gratuite est proposée.

Le coût de l’adhésion est de 20€.
pour adhérer : http://letravail.org/association/adhesion/

 

 

Tarif :

Pour les adhérents :

La première session de chaque cycle est gratuite et sans engagement.
Le tarif pour un thème mensuel complet (4 sessions de 2h) est de 90€
Si vous souhaitez participer à l’un des cycles et que votre budget ne le permet pas, écrivez-nous à : contact@letravail.org et donnez-nous un numéro de téléphone où vous joindre. Nous réfléchirons ensemble à ce qui est possible : échelonnement des paiements, réduction…

Pour les non-adhérents :

La première session d’un des cycles vous est offerte une fois.
Le tarif pour un thème mensuel complet (4 sessions de 2h) est de 110€

Voici un aperçu des ateliers.

Le planning détaillé se trouve plus bas

Télécharger la brochure en suivant ce lien-ci.

flyer 2022-23

pdf à partager sans modération.

 

(Modalités d’inscription :

Dans tous les cas, l’inscription est obligatoire.


Atelier Mensuel
(1ère Session + 3 sessions)
 

 

 

Adhérents

Non-adhérents

1ère session
Accès à toutes les 1ères sessions gratuitement et sans engagement Accès à une 1ère session de votre choix gratuitement
3 sessions suivantes   (1 par semaine)  12 personnes maximum

 

90 €

 

110 €

Si vous souhaitez vous inscrire à la prochaine session gratuite, cliquez ici : lien . Vous recevrez, par retour, le lien zoom de la réunion.

Si vous souhaitez vous inscrire pour un thème mensuel complet voici le lien vers le formulaire avec paiement en ligne   et cliquez dans le menu déroulant sur votre tarif. 

Si vous ne résidez pas en France, et que le paiement en ligne proposé ne fonctionne pas vous pouvez payer par PayPal à cette adresse : contact@letravail.org.
Vous pouvez aussi faire un virement sur le compte de l’Association « Le Travail en Francophonie »:   FR76 1020 7000 2204 0220 5159 414    BIC CCBPFRPPMTG

Dans ce cas pensez à envoyer un courriel à contact@letravail.org en indiquant votre nom, votre adresse mail, votre numéro de téléphone et le cycle auquel vous souhaitez vous inscrire.

les prochains ateliers

 

 

Décembre : Je ne devrais pas ressentir cela

avec Marie Schils et Micheline Marcoux

Des interdictions de l’enfance, des préjugés du développement personnel, spirituel, jusqu’à la liberté.

Description du stage :

Des émotions interdites, refoulées, réprimées à l’acceptation

Des interdictions de l’enfance (familiales, culturelles…), des préjugés du développement personnel, spirituel, jusqu’à la liberté.

Qu’est-ce que ça signifie pour moi si je ressens (encore) de la colère, de la peur ou de la tristesse ? Est-ce la démonstration que j’ai échoué, que je suis indigne ? Cela me rend-il moins aimable, moins légitime ? Comment l’interprétation de ce que signifie pour moi la présence de cette émotion impacte-t-elle mes relations ? Est-ce que j’éprouve le besoin de paraître autre, est-ce que je me cache, suis-je tenté de m’isoler ? Qui serais-je si je ne mettais pas de sens derrière mes émotions ?

Identifions ensemble les croyances qui nous empêchent d’accepter chacune de nos émotions, questionnons-les, explorons leurs conséquences, et découvrons qui nous serions sans ces croyances.

 

Quand : jeudi 1, 8, 15, 22 décembre à 19 h 30 CET

Marie : Diverses raisons pour faire naître des « je devrais », des « je ne devrais pas » aux différentes époques de ma vie :

Mon prénom « Marie » a fait que, dans un environnement catholique, je devais être gentille.

Enfant unique, je devais être calme sans la moindre manifestation d’émotions.

Adulte, il y a eu un passage par diverses thérapies où les émotions étaient exprimées, libérées, provoquées : crier, pleurer, hurler, taper dans des coussins… Je devais les exprimer.

Ensuite, découverte du Travail, accalmie émotionnelle mais nouvelles croyances telles que :

« Je ne devrais pas avoir d’émotions si j’aime tout ce qui est. »

Micheline :

La colère a longtemps été une émotion bloquée chez moi, peu exprimée dans ma famille. 

 

Encore, il peut parfois être plus facile, pour moi, d’engourdir, fuir ou cacher mes émotions. 

 

Et de plus en plus, « aimer ce qui est » inclut ouvrir les bras à l’émotion qui se présente,  quelle qu’elle soit. Et m’accueillir telle que je suis, avec ce que je ressens, sans vouloir le fuir ou le changer. 

marie.schils@skynet.be librequilibre@yahoo.com

Janvier 2023 : Bonne mère / mauvaise mère.

avec Aileen Cheatham et Sophie Boury

Quelles exigences je m’impose en tant que maman ?

 

 

 

 

Ensemble, grâce au Travail de Byron Katie, nous identifierons et remettrons en question les croyances qui nous stressent dans notre rôle de mère ou fille. Nous regarderons les obligations que nous nous imposons et les répercussions que cela a sur notre relation avec notre mère et nos enfants.

Lors de cet atelier nous nous centrerons sur :

Explorer la construction mentale depuis laquelle nous nous jugeons comme une bonne mère ou une mauvaise mère.

Remettre en question nos peurs pour laisser nos enfants libres de toute projection.

Découvrir comment être mère de façon authentique grâce aux retournements.

 

Quand : Lundi 9, 16, 23, 30 janvier à 19 h CET

 

Aileen :

Maman de quatre enfants, j’utilise le Travail pour remettre en question mes pensées stressantes afin de pouvoir être mère dans l’amour et la clarté.

 

Sophie : J’ai longtemps cru que j’avais été une mauvaise mère, pas assez à l’écoute, n’ayant pas su créer un lien fort avec mes enfants. Je me comparais à d’autres mamans et cela me confortait dans un sentiment d’échec. Jusqu’au jour où l’un de mes fils me fit l’incroyable cadeau de me dire que j’avais été une maman formidable !!
Et si, grâce au Travail, j’ai pu dénouer bon nombre de croyances négatives au sujet de ma relation à mes enfants, il n’empêche qu’encore aujourd’hui j’ai du mal à leur dire non, comme si je n’en avais pas le droit…
Ce sont ces exigences que j’ai envie d’explorer au cours de ce stage
forgivingeyes@gmail.com sophieboury81@gmail.com

 

Février : Si tu ne changes pas, je te quitte !

 avec Hanae Kiyooka & Murièle Lasserre

 

 

« Tu devrais faire un effort ! »  « Tu ne prends pas soin de moi ! » « Tu avais dit que tu t’en occupais ! ». Ça vous parle ?

Quand : Mercredi 1er, 8, 15, 22 février à 19 h 30

 

 

Hanae Kiyooka : J’ai souffert pendant des années dans ma vie de couple. J’ai tout fait pour régler les problèmes que je vivais avec mon mari en essayant de le changer. C’était épuisant et inefficace. Avec le Travail de Byron Katie, j’ai pu reconnaître l’origine de ma souffrance : mes pensées. Peu à peu, mes stratagèmes inutiles me quittent : la manipulation, la pression, l’évitement, etc. Je vis de plus en plus une vie paisible avec mon mari et je découvre l’innocence chez lui comme chez moi. Je suis ravie d’explorer avec vous les pensées stressantes qui nous empêchent de vivre en paix avec nos conjoint·e·s.

 

 

 

 

Murièle Lasserre : Au moment de préparer cet atelier avec Hanae, j’ai eu la prétention de dire qu’avec mon compagnon actuel, la relation était paisible, douce et heureuse. Ce qui est vrai. Et puis, chaque jour, j’observe et je m’entends faire de « petits » reproches, parfois inlassablement : « Tu devrais conduire plus lentement, tu ne fais pas de cadeaux, tu parles trop fort, je veux une surprise. » Je remarque les attentes et le lien d’amour qui se dissout instantanément. Le Travail m’amène de la clarté, une bien meilleure compréhension de ce qui se passe pour moi dans ces moments. J’y ai récemment rencontré une toute petite fille bien fragile et en attente.

Ces pensées sont de véritables barrières à un amour vrai et sincère.

Peut-être celui que je n’ai pas réussi à vivre avec mon ex-conjoint…

Je me réjouis de vous rencontrer sur ce chemin d’amour, avec l’autre, avec vous-même.

hkiyooka@shaw.ca

lasserremuriele@gmail.com

Mars : Être moi-même

avec Micheline Marcoux et Sophie Kirchner

Explorons les pensées qui bloquent notre élan de liberté et d’authenticité, afin de nous accueillir et vivre pleinement.

Avec le Travail de Byron Katie, identifions et explorons ensemble les pensées qui bloquent notre élan de liberté et d’authenticité. Cet élan qui nous permettrait de nous accueillir, nous exprimer et vivre pleinement.

Quand : Mercredi 8, 15, 22, 29 mars à 19 h 30 CET

 

 

 

 

 

 

Micheline :

Ma première grande découverte, quand j’ai fait Le Travail en groupe pour la première fois, a été que de partager nos faiblesses et ce qui nous faisait honte nous rapprochait les uns les autres, au lieu de nous éloigner. Mon conditionnement était plutôt de vouloir être et paraître parfaite.

Depuis, j’ai beaucoup investigué les pensées qui m’amènent à vouloir me conformer à ce que j’imagine que les autres veulent de moi. Ce Travail se poursuit et me permet de me sentir plus libre d’être moi-même, de m’exprimer et de faire des choix qui me ressemblent. C’est à cette exploration que nous vous invitons.

 

 

 

Sophie :

Lorsque je découvre le Travail, en 2012, je suis perdue. Issue d’une famille de 7 enfants, je n’arrive pas à trouver ma place. Je fais tout pour être aimée. Et je me déteste de plus en plus. Je ne suis pas Sophie. Je fais ce que je crois que les autres veulent que je fasse.

Le Travail me montre le chemin qui m’autorise à être moi-même. Le Travail me permet de voir que je peux être fière de moi. Je m’Aime et je ne quémande plus auprès des autres pour le faire à ma place. Le Travail me montre combien les critiques sont des cadeaux pour moi car elles me permettent de me découvrir. Enfin, je n’ai plus peur.

Si comme moi, vous vous empêchez d’être vous-même, si comme moi vous avez peur du jugement des autres, si comme moi vous avez honte de vous, alors venez et investiguons ensemble toutes ces pensées qui nous enferment et retrouvons notre liberté d’agir, d’être nous-mêmes car c’est le seul endroit où il fait bon vivre. Croquons ensemble la vie à pleine dents !

librequilibre@yahoo.com sophie.kirchner71@gmail.com

 

Avril : Le monde est foutu

 Avec Audrey Pruneta et Cendrine Pasquier

Quel avenir pour nous, nos enfants, à l’heure du réchauffement climatique, des guerres, du terrorisme…

 

 

 

 

Il suffit d’un article de journal, d’un flash info à la radio, d’une publication sur Facebook pour que l’anxiété monte en flèche. Entre le découragement, la colère, la peur de l’avenir, comment naviguer dans notre quotidien afin de retrouver paix et confiance ?

 

 Quand : jeudi  6/13/20/27 à 19 h 30 CET

 

Audrey :

J’ai été élevée dans une famille écolo +++ qui craint la fin du monde et qui vit comme s’il n’y avait plus d’électricité, plus de magasins, qui fait des réserves de nourriture pour 3 ans, avec toilettes sèches, pas de frigo, pas d’eau chaude, pas d’achats mis à part l’alimentaire qui n’est pas produit par le jardin… Et à côté de ça, je vis dans un quartier aisé où les gens ont des maisons immenses, de gros SUV, partent en vacances à Dubaï et sont dans l’hyperconsommation. Et moi, positionnée quelque part entre ces deux extrêmes, je trouve toujours que je n’en fais pas assez, là où les gens autour de moi trouvent toujours que je suis trop « extrême »…!

J’espère grâce à cet atelier trouver une manière alignée de protéger cette belle planète qui nous accueille.

 

Cendrine :

J’ai habité dans un écolieu pendant plusieurs années, l’écologie était au centre de nos préoccupations et je me sentais faire partie du « bon côté » de la population, depuis mon déménagement, je me sens souvent coupable de ne pas en faire assez. Concernant l’état du monde, ma stratégie depuis des années consiste à ne plus suivre les informations, que ce soit radio, télé, presse écrite… Cependant les nouvelles m’arrivent quand même et j’ai souvent du mal à être en paix avec ce qu’il se passe. Je suis curieuse de faire ce chemin de découverte avec vous.

 

 

audreypruneta@gmail.com cendrine@lesateliersdelinstant.fr

 

Mai : Approfondir le Travail

Avec Catherine Tremblay et Didier Havé

 Approfondissons notre expérience du Travail en contemplant d’un espace méditatif les questions et les retournements.

 

Nous avons entendu de Byron Katie que le Travail était une méditation. Mais qu’est-ce que cela signifie au juste ? Comment se déposer dans le Travail et ralentir l’investigation afin d’en approfondir l’expérience ? C’est l’exploration que nous vous proposons dans cet atelier. Nous vous invitons à devenir, de par la croyance, le spectateur curieux du film intérieur qui se joue en vous en contemplant chacune des questions 1 à 4 comme si elle était la seule et unique question. Comment répondriez-vous à cette question si aucune autre ne vous était posée ? Nous explorerons en outre la puissance des retournements et identifierons les écueils auxquels nous sommes parfois confrontés et qui compromettent l’investigation ou en limitent le potentiel.

Quand : Les lundis 8, 15, 22 et 29 mai à 19 h 30 CET

 

Catherine

L’expérience du Travail a pris une toute nouvelle dimension dans ma vie quand j’ai appris à ralentir l’investigation et à me déposer dans une situation spécifique. Remettre une croyance en question c’est pour moi devenir le spectateur attentif du film qui se joue dans mon grand théâtre intérieur. Je ralentis le déroulement du film jusqu’à en percevoir chacune des diapositives tout en portant attention aux voix intérieures qui se manifestent et aux réponses émotionnelles qui en résultent. Et c’est de cet espace de contemplation de tous ces éléments – images, voix, perceptions, ressentis – que je prends conscience de l’impact de la croyance dans ma vie et de ce que je suis en essence quand je réalise qu’il ne s’agit que d’un film dont je n’ai toujours été que spectatrice.

Didier

Quand j’ai commencé le Travail, je répondais aux questions du tac au tac, comme dans une discussion. Du coup, je demeurais dans le mode de fonctionnement qui m’avait conduit à croire ce que je croyais. Ce n’est que lorsque j’ai invité pleinement les émotions, le ressenti à l’intérieur même du Travail que ce dernier a commencé à faire effet dans la pensée et dans les tripes : en invitant toute la sensorialité lors du Travail, c’est non seulement une nouvelle vision intellectuelle qui s’est révélée, mais également une déprogrammation de la réponse émotionnelle.

 

 

 

catherinedtremblay@gmail.com didier.tlse@free.fr

 

Juin : Le grain de sable dans les rouages !

Avec Frédérick Decouchon et Cendrine Pasquier

Tous les petits agacements du quotidien qui font que ça grippe…

 

 

 

 

 

 

Nos journées sont ponctuées de petits désagréments que nous nous empressons de mettre sous le tapis en nous convaincant que ce n’est pas si grave. Cependant à la fin de la journée, voire de la semaine, cela peut faire son lot de frustrations et nous amener à exploser « pour un rien ». Et si nous allions regarder de plus près ce qui se joue dans ces petits « riens » ?

Quand : Lundi 5, 12, 19, 26 juin à 19 h 30

 

Cendrine :

J’adore faire le Travail sur des tous petits événements. Détachée de l’intention de résoudre une grosse affaire, je me retrouve avec une grande curiosité dans l’investigation. Et mon expérience m’a montré qu’il n’y a finalement pas de petit sujet et que tous ces grains de sable valent la peine d’être dépoussiérés !

 

Fred :

Passer les petites irritations du quotidien à la loupe du Travail a été pour moi l’occasion de grandes découvertes. J’ai pu réaliser l’énergie, la vitalité que me coûtaient ces pensées que je jugeais anodines. Les repérer et travailler avec elles m’amène beaucoup d’enthousiasme et de légèreté.

cendrine@lesateliersdelinstant.fr
frederick.decouchon.tw@outlook.fr